Picault A.

L'air de rien

BD
En commençant L’air de rien d’Aude Picault, j’ai eu l’impression bizarre de l’avoir déjà lu. En fait il me rappelle fortement son précédent ouvrage Idéal Standard. Et ceci pour deux raisons. Le style des dessins et leur mise en couleur dans des tons pastels sont quasiment les mêmes. C’est un peu normal, mais certains artistes changent de style en fonction des ouvrages. Je ne dirais pas la même chose si j’avais à comparer Transat et Idéal Standard.

Idéal Standard

BD
J’avais quitté Aude Picault après une escapade en voilier (Transat) et une feria bien arrosée (Fanfare). Je la retrouve avec grand plaisir après quelques années même si elle s’est un peu empâtée, c’est l’âge. Je plaisante évidemment puisque le personnage principal de cette histoire est une infirmière en néonatalogie de 32 ans prénommée Claire. Peut-être partagent-elles toutes les deux les mêmes interrogations sur la vie de couple et les enfants. Il est vrai que la pression sociale sur ce sujet est énorme – qui plus est lorsque l’on travaille avec des nouveaux nés.

Fanfare

BD
Le thème de cette BD ne me disait vraiment rien, mais j’aime tellement les dessins et la façon de raconter des histoires d’Aude Picault que je me suis laissé tenter par ce petit volume. En gros, il raconte une fête qui est organisée chaque année par des étudiants des Beaux-Arts. Lors de cette fête, chaque bande se produit sous forme d’une fanfare. Attention, ce n’est pas très sérieux puisque la tradition veut que les bandes soient déguisées avec une tenue la plus originale possible.

Transat

BD
Transat est un roman graphique autobiographique. Aude Picault, la dessinatrice et scénariste du roman nous fait partager une tranche de vie. Arrivée à la trentaine, elle se remet en question et cherche un sens à sa vie alors qu’elle voit tout en noir: le boulot, le métro, les amies, les amours, le temps qu’il fait ainsi que les bruits provenant des toilettes de son voisin lorsqu’elle est confortablement installée au fond de son lit dans son 20 m2 parisien.