Les Phalanges de l’Ordre Noir

20 Jan 2019 – BD

Un baroud d’honneur
Combat désespéré avant l’issue fatale d’une bataille, militaire ou non. – Wiktionnaire

Cette expression résume à elle seule ce livre. C’est celui que d’anciens extrémistes de gauche face à des extrémistes de droite vont mener de nombreuses années après la guerre d’Espagne. A présent, ils sont devenus des vieillards et vont mener leur dernière bataille. Il s’agit d’un one shot touffu paru en 1979 – 1 an après ma naissance, ça commence à faire – que l’on doit à la collaboration entre Enki Bilal et Pierre Christin.

Je ne suis pas du tout connaisseur du travail de la légende de la BD qu’est Enki Bilal. J’essaie simplement de m’y intéresser lorsque l’occasion se présente – c’est-à-dire plus prosaïquement lorsque je tombe sur l’une de ses oeuvres à la bibliothèque. Cette oeuvre de jeunesse a subi – comme ses protagonistes – le poids des années qui se ressent à la fois sur le plan de la technique et sur le style. Le sujet n’aide pas puisque les personnages représentés sont âgés et passablement déconfits. Le résultat est donc relativement moche sur le plan graphique – ce n’est évidement que mon avis très subjectif. Côté scénario le début est assez prenant, l’organisation de l’équipe et de la mission, tout s’enchaîne à un rythme soutenu, on est pris par cette histoire. Puis au bout d’un moment, l’effet de surprise prenant fin, on se lasse. Le schéma semble être toujours le même et la fin est attendue.

Je trouve très dommage que le scénariste n’ait pas exploité ce que l’on voit sur la couverture et sur la page de garde, la photo de l’équipe de l’équipe au moment de la guerre puis ce qu’ils sont devenus. Il aurait été intéressant de faire des allers-retours (flashback) entre ces deux époque de façon à créer un parallèle entre ces deux moments si différents de la vie dont le seul point commun est certainement l’imprudence et le courage. Ce choix, plus complexe à maîtriser, aurait donné plus de profondeur au récit. Un début sur les chapeaux de roues et une fin décevante, mais surtout l’aspect politique du sujet m’ont tout de même donné envie de lire un autre opus des mêmes auteurs: La partie de chasse.


Enki Bilal & Pierre Christin, Les Phalanges de l’Ordre Noir, Casterman, 2015, Amazon.