Bonjour đź‘‹

Je suis Romain et voici quelques explications Ă  propos de ce blog de lecture(s).

Pourquoi ?

Ce blog est le principal remède de ma cure de dĂ©sintoxication dĂ©butĂ©e en 2007 – dĂ©jĂ . J’ai achetĂ© beaucoup de livres, j’avais envie de possĂ©der un livre dès qu’il m’intĂ©ressait un peu – je vous laisse imaginer le carnage. Il existe un mot japonais pour dĂ©crire ce phĂ©nomène, Tsundoku1. C’Ă©tait une façon matĂ©rialiste d’en conserver le souvenir. Ce blog est une autre façon de faire la mĂŞme chose.

Depuis, je me suis dĂ©barrassĂ© de cette addiction et je peux pleinement profiter du plaisir de lire sans me soucier de la provenance du livre – je vous rassure je continue Ă  en acheter de prĂ©fĂ©rence d’occasion, mais je vais aussi beaucoup Ă  la bibliothèque. Je sais que, quoi qu’il arrive, j’en garderai une trace ici.

Écrire ces petits textes est comme jouer des gammes au piano – il me semble car je ne sais absolument pas utiliser un piano. Un entraĂ®nement, un plaisir, une façon paradoxale de se vider la tĂŞte et d’approfondir sa rĂ©flexion.

Qui ?

La définition du dilettante (empruntée aux éditions du même nom) représente bien mon intérêt pour les livres.

Personne qui s’adonne Ă  une occupation, Ă  un art en amateur, pour son seul plaisir. Personne qui ne se fie qu’aux impulsions de ses goĂ»ts.

Le Petit Larousse

Vous pouvez me contacter sur Goodreads et consulter ma wish list.

Mes auteurs favoris

C’est la meilleure façon de parler de soi (les liens pointent vers les articles consacrĂ©s Ă  leurs livres).

Quoi ?

Des livres, rien que des livres, mais pas de sĂ©grĂ©gation. Ils ont tous leur place ici – enfin surtout ceux qui me plaisent car je ne parle pas ou peu des livres que je n’ai pas aimĂ©, j’essaie de donner envie de lire et pas le contraire.

Vous pourrez le constater, j’aime tout ou presque, sans hiĂ©rarchisation, mais avec une prĂ©fĂ©rence bien marquĂ©e pour la fiction qu’elle soit sous forme de romans ou de bandes dessinĂ©es. Je conclus par deux citations que j’adore. La première illustre, de façon très simple, ce qu’est la magie de la lecture, la seconde nous montre qu’un roman ne peut pas ĂŞtre rĂ©duit Ă  de la fiction.

“Le chat est dans son panier” ne constitue pas le dĂ©but d’une histoire, mais “Le chat est dans le panier du chien”, oui.

John le Carré dans Paris Review: Les entretiens (anthologie tome 2)2.

Ses histoires sont-elles exactes, sont-elles vraies ? Moi je ne pose jamais de question sur leur vĂ©racitĂ©. Je crois plutĂ´t que c’est du roman et, comme c’est souvent le cas, le roman fournit Ă  celui qui l’invente un mensonge par lequel il exprime son inaudible vĂ©ritĂ©.

Philip Roth dans Opération Shylock: Une confession3

La liste des tags utilisĂ©s peut donner une idĂ©e de cette diversitĂ© …

Quand ?

Tous les jours si possible, au pire quelques pages le soir. Voir le journal de mes lectures pour en suivre l’ordre chronologique. Mon rythme de publication est d’environ un article par semaine quel que soit mon rythme de lecture – je fais un peu l’Ă©cureuil.

Classification

Voir la page dédiée au classement et aux sélections.

Comment ?

Principes

Je n’ai pas vraiment de règles, mais je m’efforce de respecter certains principes:

  • Rester humble et bienveillant. Je ne suis qu’un lecteur qui n’a pas le talent des auteurs que je lis, j’essaie donc de rester Ă  ma place et de critiquer le plus positivement possible en tant que lecteur.
  • Ne pas rĂ©vĂ©ler des Ă©lĂ©ments de l’intrigue. Je dĂ©teste lire les quatrièmes de couverture qui rĂ©vèle souvent trop de choses sur l’histoire, j’essaie donc de ne pas tomber dans ce travers de ne pas divulgâcher – spoiler.
  • Donner envie de lire et casser les barrières entre les genres. C’est ce que je prĂ©fère faire, j’aime bien tisser des liens entre des choses qui paraissent Ă©loignĂ©es. Je trouve que cet entrelac est l’une des richesses de la lecture.

Ecriture

Papier

La plupart du temps j’Ă©cris d’abord sur papier – j’ai rĂ©cemment entendu dans une Ă©mission de radio que personne n’Ă©crivait des brouillons de billets de blog Ă  la main, mais si ça existe, la preuve. Les mots viennent plus facilement, c’est une façon plus naturelle d’Ă©crire bien que j’utilise un ordinateur toute la journĂ©e depuis la fin de mes Ă©tudes – et que j’en ai eu un entre les mains depuis l’âge de six ans. Ce ressenti doit certainement venir de l’Ă©cole, des premiers apprentissages. Le stylo est le prolongement de la main et la main celui de la pensĂ©e.

J’ai trouvĂ© rĂ©cemment le top du top, un Rhodia HĂ©ritage. Voici ses caractĂ©ristiques.

  • 160 pages 90g lignĂ©es avec cadre en-tĂŞte ivoire numĂ©rotĂ©es,
  • 19 x 25 cm,
  • motif Escher Anthracite.

Comme tous les Rhodia, le papier Clairefontaine utilisĂ© est de grande qualitĂ©. Il glisse et peut ĂŞtre utilisĂ© globalement avec tous les types de stylo et notamment avec un stylo plume. Enfin deux point forts. Il possède des pages d’index qui permettent de rĂ©fĂ©rencer les articles et surtout il s’ouvre Ă  plat grâce Ă  son dos brut et Ă  une reliure cousue.

Stylo

Pour le stylo un stylo plume et de l’encre bleue, grise ou violette – j’ai essayĂ© d’autres couleurs, mais pour l’instant pas mieux. J’adore les stylos plumes et je commence Ă  en avoir quelques-uns – un peu trop Ă  vrai dire. Ma prĂ©fĂ©rence va aux petits stylos (pocket pen). Le principal inconvĂ©nient est que j’Ă©cris très mal, quelque soit le raffinement des outils que j’utilise, le rĂ©sultat n’est pas Ă  la hauteur – vraiment pas c’est une catastrophe, je peine parfois Ă  me relire moi-mĂŞme.

Voici quelques-uns parmi mes stylos préférés

Platinum #3776 Century Chartres Blue (EF), Pilot Cocoon / Metropolitan Blue (F), Pilot Custom Heritage 92 Clear (F), Pilot Custom Heritage 91 Black / Rhodium (F), Pilot Custom 74 Smoke / Rhodium (F), Sailor Pro Gear Slim Black / Rhodium (F), TWSBI Diamond 580 Clear (EF), Leonardo Momento Zero (EF)

Voici l’encre que j’utilise le plus souvent

Pelikan Edelstein Sapphire, Diamine Majestic Purple, Pilot Iroshizuku Tsuyu-kusa, Montblanc Oyster Grey, Diamine Earl Grey

J’ai aussi une collection de crayons – c’est moins onĂ©reux – dont la pièce maĂ®tresse est certainement le crayon Blackwing.

Numérique

C’est comme pour les stylos, j’en change souvent, mais j’en avais un peu assez de payer. Alors j’ai fait un choix.

  • Atom: Finalement j’ai optĂ© dĂ©finitivement pour l’open source et je ne suis pas déçu. Avec quelques plugins le rĂ©sultat est gĂ©nial. J’ai postĂ© un article Ă  ce sujet.

Les polices de caractère que j’utilise le plus frĂ©quemment pour Ă©crire:

  • Menlo (taille 13): Ma prĂ©fĂ©rĂ©e de loin
  • Deja vu sans mono: Assez similaire Ă  Menlo
  • Avenir Next (il faut avoir un bon Ă©cran)
  • Inconsolata
  • Monaco: Chasse fixe, un peu old school
  • Consolas (sous Windows)

Format

Quelque soit le support j’Ă©cris en Markdown enfin en MultiMarkdown pour ĂŞtre plus prĂ©cis. Ce n’est que du texte qui peut ĂŞtre lu tel quel et exploitĂ© avec n’importe quel Ă©diteur de texte. Le contenu n’est donc dĂ©pendant ou liĂ© Ă  aucune application ou moteur de blog.

J’ajoute un header (front matter) qui comporte les champs suivants:

title: Le titre du livre
[subtitle]: Le sous-titre du livre
[series]: La série à laquelle appartient le livre
date: La date de publication du billet
category: Le genre du livre
tags: les mots-clés en respectant -> notation, éditeur, auteur, [auteurs], [sélection], [thème], [autre]

Stockage

J’utilise Dropbox pour stocker mes fichiers pour les raisons suivantes:

  • C’est juste un stockage de fichiers qui ne nĂ©cessite aucun logiciel pour y accĂ©der. Un simple Ă©diteur de texte peut suffire.
  • Les fichiers sont versionnĂ©s.
  • Dropbox peut ĂŞtre accĂ©dĂ© depuis tous les ordinateurs et depuis un iPad (plusieurs Ă©diteurs proposent un accès intĂ©grĂ© Ă  Dropbox depuis leur solution)
  • Google Drive est une alternative, mais les Ă©diteurs iPad ne proposent pas encore d’accès Ă  GD.

Workflow

Je stocke mes articles dans différents dossiers représentant chacun un état dans le workflow:

  • 01-Draft : Premier draft contenant quelques idĂ©es, des phrases ou des citations.
  • 02-To Review : Lorsque l’article est Ă©crit. Il reste souvent lĂ  un moment en attendant une revue finale.
  • 03-To Publish: Les articles finalisĂ©s attendant d’ĂŞtre publiĂ©s.
  • 04-Published : Les articles publiĂ©s.
  • 05-Pages : Pour les pages, tout ce qui n’est pas article figĂ© dans le temps (cette page par exemple, en fait c’est la seule).
  • 06-Discarded : Pour les articles abandonnĂ©s.

Gestion des références

J’utilise Zotero pour stocker les rĂ©fĂ©rences des livres et les citer correctement. J’ai adaptĂ© le style de citation pour mon usage, il produit du Markdown (italique et gras). J’ai changĂ© pour le baser sur quelque chose de plus simple “Modern Language Association 8th edition”.

Publication

C’est l’excellent gĂ©nĂ©rateur de sites statiques Hugo qui fait le boulot. Il transforme mes fichiers Markdown en une structure de site prĂŞte a ĂŞtre dĂ©ployĂ©e. Le tout est fait en poussant les fichiers sources sur GitHub puis c’est le service Netlify qui se charge de construire le site et de le publier.

Affichage

Je fais aussi dans les thèmes minimalistes et je change souvent.

Structure du site

J’ai voulu rester le plus simple possible – KISS. Il n’y a donc pas grand chose Ă  part les articles – rĂ©cemment j’ai enlevĂ© les couvertures – c’Ă©tait chiant Ă  faire et la qualitĂ© des images n’Ă©tait pas toujours gĂ©niale.

Il semble que la perfection soit atteinte non quand il n’y a plus rien Ă  ajouter, mais quand il n’y a plus rien Ă  retrancher.

Antoine de Saint-Exupéry

Avertissement

Vous vous en doutez, je ne suis pas rĂ©munĂ©rĂ© pour ces articles – certains diraient il ne manquerait plus que ça et ils auraient raison. Toutefois j’avais souhaitĂ© mettre en place dès le dĂ©but un système de liens affiliĂ©s vers Amazon. C’est-Ă -dire en deux mots que je touche un maigre pourcentage si quelqu’un clique sur un de liens Amazon prĂ©sent au bas des articles et achète le livre. Ce système judicieux Ă  dĂ» me rapporter la somme rondelette de 30€ en 10 ans – pas mal.

J’ai donc dĂ©cidĂ© d’abandonner ce système en 2020 et de proposer Ă  la place des liens vers Goodreads qui est une plateforme qui a l’avantage de proposer des informations et des avis sur les livres – j’y poste aussi mes reviews quand j’y pense.

Lorsque je reçois des livres via un service de presse, c’est-Ă -dire gratuitement, je le mentionne explicitement au bas des articles. J’ai jouĂ© Ă  ce jeu lĂ  un moment puis j’ai arrĂŞtĂ© car c’Ă©tait devenu une contrainte. Je prĂ©fère dĂ©sormais me fournir Ă  la bibliothèque et ne pas avoir Ă  rendre de comptes.

Vous ne trouverez aucune publicitĂ© sur ce blog. Je dĂ©teste ça au plus haut point et j’ai mĂŞme supprimĂ© les commentaires Disqus car ils allaient ĂŞtre utilisĂ©s pour en diffuser.

Je n’utilise plus Google Analytics. Vous ne trouverez aucun traqueur sur ce blog – ce qui, vous en conviendrez, est devenu assez rare sur le Web d’aujourd’hui.

Conclusion

Less is more.

Ludwig Mies van der Rohe

J’ajoute un fichier texte (Markdown) dans mon Dropbox – je peux l’Ă©diter depuis n’importe oĂą (Mac, iPad, Windows, Linux, Web) sans logiciel spĂ©cifique – un simple Ă©diteur de texte est suffisant, mais c’est mieux avec un beau soft. Je lance une ligne commande et voila, le nouveau billet est publiĂ© ! Il n’y a rien Ă  faire de plus, il n’y a pas Ă  cliquer sur des boutons, faire des copier-collers dans des Ă©diteurs de texte, etc.

Mes sources, indĂ©pendantes du format de sortie, sont conservĂ©es dans Dropbox, gĂ©rĂ©es en version et je pourrai dĂ©cider Ă  tout moment de les publier d’une autre façon. Focus on writing now – dommage je me suis bien amusĂ©.

P.-S.: Je tiens aussi un blog plus en rapport avec mon métier Back 2 Code.


  1. Tsundoku dĂ©signe l’accumulation, sous forme de piles, de livres qui ne sont jamais lus (WikipĂ©dia). ↩︎

  2. Paris Review: les entretiens : anthologie tome 2, C. Bourgois, 2010, Amazon↩︎

  3. Philip Roth, OpĂ©ration Shylock : Une confession, traduit par Lazare Bitoun, Gallimard, 1997, 656 p, Amazon↩︎