What a Wonderful World !

J’aime les dessins de Zep. Sur ce plan Titeuf n’a pas vraiment rendu service à son talent. Il a par contre rendu un grand service à son portefeuille et il peut désormais s’éclater à réaliser ce genre d’ouvrages dans lequel il illustre ce qu’il a en tête et fait par la même occasion la démonstration de l’étendu de son talent. Et il a manifestement pas mal de bêtises qui lui passent par la tête – certaines mauvaises langues diront qu’il y a beaucoup d’humour pipi / caca, mais laissons-les dire. J’avoue – sans honte – avoir pas mal rigolé, j’ai un humour assez potache pour ce genre de choses et on doit se retrouver sur ce point. L’exemple de ce qui me fait rire – et qui peut être qualifié de pipi / caca – est le gag sur les poils dans la pissotière – je peux aussi citer la série sur la vie sexuelle des super-héros. Pour élever un peu le débat – et me rattraper un peu – je peux évoquer le fait que je partage aussi avec lui d’autres préoccupations comme le basculement progressif de notre monde dans le virtuel – j’ai quand même vu un gamin au troisième rang du stade Ernest Wallon sur lequel jouait le stade Toulousain suivre le match sur sa tablette alors que les joueurs évoluaient à quelques mètres de lui. Puis il y a quelques moments de grâce universellement reconnus comme le dessin réalisé suite aux attentats de Charlie Hebdo dans lequel Dieu interpelle Cabu, étonné de le voir arriver si tôt au paradis.

Cabu ? Pour une fois, vous êtes en avance.

Une bonne lecture pour se détendre les soirs de semaine – ou le week-end – et prendre la vie moins au sérieux. Contrairement à d’autres titres comme Lookbook c’est de l’humour gentillet pas vraiment en dessous de la ceinture, ni au dessus, juste là où il faut.


Zep, What a Wonderful World !, Delcourt, 2015, Amazon.