Jeunesse

Imagier Français-Anglais

Un imagier bilingue quelle bonne idée ! Celui-ci, comme beaucoup de ses semblables, embrasse plusieurs thèmes: des animaux aux nombres en passant entre autres par les fruits, les transports et les couleurs. Un judicieux système d’onglets permet d’accéder aisément à chaque section. Mais ce n’est pas là sa seule utilité. Il aidera les parents à retenir les pages afin d’éviter qu’elles ne soient tournées trop vite et par paquets par des petits doigts un peu trop pressés – ne vous inquiétez pas elles sont suffisamment solides pour supporter ce genre de traitement.

Tous les soirs du monde

Tous les soirs du monde c’est pareil. Simon appelle son papa pour ce que l’on nomme communément le rituel du coucher. Ce n’est pas une petite affaire, il s’agit tout de même d’endormir la planète: l’Afrique, les mers, les déserts, etc. A chaque étape il remonte un peu plus la couverture pendant que que Simon s’avance tranquillement dans le monde des rêves. La progression par étapes successives plaît beaucoup aux enfants, les textes sont courts simples et poétiques.

Sacré Père Noël

Nous sommes en novembre et Noël pointe déjà le bout de son nez – enfin pas que le nez. Tout le monde s’y met et les libraires ne font pas exception. La table centrale de la librairie Ombres Blanches a été réquisitionnée pour l’occasion. Elle regorge de suggestions qui l’ont parée de rouge et de blanc. Mon oeil fut d’abord attiré par l’équivalent d’un calendrier de l’Avent en livre de conte: 24 histoires pour attendre Noël – je n’avais jamais vu ça, mais je ne suis pas vraiment étonné les calendriers sont déclinés à toutes les sauces cette année, ils sont malins.

La naissance du dragon

Les Éditions Philippe Picquier font un travail remarquable en sélectionnant, traduisant et éditant des livres venant d’Extrême-Orient (Chine, les deux Corée, le Japon, le Vietnam, l’Inde et le Pakistan). Pourquoi ne pas aussi faire profiter les enfants de cette culture ? Dans cette optique autant découvrir l’histoire de l’un des symboles de cette civilisation : Le dragon. Ce livre nous raconte son histoire ou plutôt l’une de ses histoires. Une belle histoire qui raconte qu’il aurait été inventé par des enfants.

Le grand imagier des animaux du monde

Quoi de plus simple et de plus intéressant pour les enfants – ne répondez pas la télé – qu’un imagier ? Il y a plein de choses à découvrir sur chaque page, des formes et des couleurs et, miracle papa et maman sont capables – en s’aidant discrètement du texte – de les nommer – ils sont trop forts ces parents. Celui-ci consacré aux animaux est donc un classique, mais, vous allez le découvrir, il est très bien pensé et réalisé.

Mes parents adorent les animaux

Pourquoi un aussi petit animal que la souris tient-il une place aussi importante dans les contes et les légendes et plus généralement dans notre culture ? Bien sûr, l’homme la côtoie – bien malgré lui – depuis la nuit des temps. Il a du mal à s’en débarrasser et elle parvient toujours à se jouer de lui. Et il n’est pas le seul à en pâtir, elle fait tourner les chats en bourriques, parvient à libérer le plus fort des animaux du filet dans lequel il est emprisonné et effraie même le plus gros animal qui marche sur notre terre.

La grammaire est une chanson douce

Patrick Rambaud dans la préface de son livre La grammaire en s’amusant1 nous raconte la genèse de ce projet: Ce projet a une histoire. Tout a commencé à Rennes en novembre 1997, devant un amphithéâtre bondé : venus de toute la France, des élèves de cinquante lycées avaient désigné le Goncourt des lycéens. Sur la scène on avait planté deux Goncourt officiels, Erik Orsenna et moi, pour débattre sur la grammaire et son enseignement.

Chuuut !

Une maman vient d’endormir son enfant, mais les animaux ne dorment pas, font du bruit et peuvent à tout moment le réveiller – certains comprendront que ce n’est pas anodin. Alors, elle va les voir un par un pour leur dire de faire moins de bruit. Ce très beau conte en randonnée (présence de répétitions, dans ce cas les invocations à faire moins de bruit) superbement illustré nous vient du bout du monde.

Une aventure de Violette Mirgue T1

Habitant Toulouse et ayant utilisé «Mirgue» (souris en occitan) comme surnom pour ma fille, je ne pouvais raisonnablement pas ne pas acheter ce premier tome de Violette Mirgue édité par une maison locale. Dire que la carte toulousaine est jouée à fond est un doux euphémisme. Tout y passe, du Capitole à Saint-Sernin en passant par le canal du Midi et le Jardin des Plantes sans oublier le rugby, Airbus et la Cité de l’Espace – et je ne suis pas exhaustif.

Caca boudin

«Caca boudin». Qui n’a pas entendu cette expression dans une crèche ou une classe de maternelle ? C’est assez énervant pour les parents, mais les petits la prononcent toujours avec un grand sourire aux lèvres. J’ai même l’impression – en fait c’est une certitude – que de voir l’air dépité des parents les réjouit encore plus. De là à exploiter cette idée pour faire un livre, il n’y a qu’un pas.

Un poisson très doué

Un livre sur l’évolution destiné aux plus jeunes, bonne ou mauvaise idée ? De prime abord, ça semble quand même un tout petit peu ambitieux de faire comprendre à nos enfants que ce sont les poissons qui sont «sortis de l’eau» et sont à l’origine des autres espèces dont la notre. Même pour un adulte, c’est déjà très difficile à imaginer, alors pour un enfant – je sais qu’ils ont de l’imagination et qu’ils inventent toujours des histoires, mais bon là quand même.

Lion contre lapin

Nous avons emprunté à la bibliothèque Lion contre lapin. J’ai été surpris par la modernité et l’humour de ce livre destiné aux enfants. Il se trouve dans un registre qui n’est pas souvent utilisé pour ce public – on dirait un titre de la collection Humour de rire de chez Delcourt. L’humour justement, au travers des dessins et au travers du texte, peut aussi bien faire rire un adulte qu’un enfant.

Le yoga des petits

Ceux qui aiment lire tranquilles, bien calés au fond de leur canapé vont devoir se bouger. Ils n’ont pas le choix. Il faut enlever ses chaussures, déplier le tapis de gymnastique et c’est parti pour une séance de yoga adaptée aux tout-petits. Ça a l’air tout bête comme ça, mais je vous garantis que les enfants adorent ça. Il font les mouvements avec une grande concentration. Cerise sur le gâteau, les positions proposées s’inspirent des animaux – encore un gage de succès auprès du jeune public.

Le pou et la puce

C’est le vent qui a tout déclenché en s’engouffrant par la fenêtre. Il a soulevé le pou qui est retombé sur la cuisinière et s’est brûlé le derrière. De là est partie une réaction en chaîne qui menace de ne jamais s’arrêter: la puce se met à pleurer, la fenêtre à claquer et etc. Les protagonistes de ce conte en randonnée sont pour le moins originaux – on apprendra en lisant la notice, située à la fin du livre, qu’il existe des variantes mettant en scène d’autres animaux –, il en va de même pour les dessins.

Bon appétit, Monsieur Lapin!

Monsieur Lapin n’aime plus les carottes. Alors, il décide d’aller voir si l’herbe est plus verte chez ses voisins animaux. Finalement, pas terrible ce que mange la grenouille, ni l’oiseau, ni le poisson, ni les autres d’ailleurs. Mais alors le renard, c’est bien pire que tout et le début des ennuis pour notre ami le lapin. Ce petit conte est plein d’enseignements, les parents penseront immédiatement aux enfants qui ne veulent pas manger, mais tous retiendront la morale, il est souvent plus sage de se contenter de ce que l’on a.

Petite taupe, ouvre-moi ta porte !

Par cette froide nuit d’hiver, Petite Taupe est bien au chaud dans son lit douillet quand soudain. Toc, toc, toc ! Qui frappe à la porte ? Son bonnet de nuit encore sur la tête, elle se lève, met ses chaussons, prend une bougie et va ouvrir. Qui peut bien être dehors une nuit pareille ? Ce livre est génial, nous l’avons beaucoup apprécié. Il s’agit d’un conte en randonnée assez évolué puisqu’il y a un intrus et un dénouement assez inattendu.

Le premier oeuf de Pâques

La petite poule a pondu son premier oeuf. Elle est toute fière et décide de le présenter à la fête aux oeuf. On y élit le plus bel oeuf. Pourtant, tout le monde tente de l’en dissuader. Ils la trouvent certainement naïve, mais se cachent derrière des bon sentiments en faisant mine de la préserver d’une grosse déception. Elle ne baisse pas les bras pour autant – enfin les ailes. Elle court, trotte et vole, se précipite à tel point qu’elle fait tomber son trésor dans la marre aux cochons.

Joyeuses Pâques

Quelle ne fut pas ma surprise en ouvrant cet oeuf de Pâques de découvrir Jésus sur la croix. Je n’y étais pas préparé. Les oeufs de Pâques sont tellement ancrés dans notre culture – merci Kinder –, et j’ai tellement lu T’choupi cherche les oeufs de Pâques1 que j’avais presque oublié que Pâques était avant tout la plus grande fête chrétienne. Bien, ce livre est là pour nous le rappeler et rafraîchir nos mémoires perverties par la société de consommation.

Le secret

La petite souris a trouvé une jolie pomme dorée. Elle va la cacher et ce sera son secret. Pourtant, chaque animal va venir la voir pour lui poser la même question à laquelle elle répondra invariablement C’est mon secret, je ne le dirai jamais. Mais quelque chose se met à pousser derrière son dos, va prendre de plus en plus d’ampleur et mettre son secret en danger. Encore une fois un ouvrage d’Eric Battut rempli de poésie et superbement illustré qui inculque au passage une belle valeur, celle du partage.

Entre Chat et Chien

Je vais vous parler d’un livre que ma fille adore, je ne sais pas pour quelle raison. L’histoire est assez originale pour un livre pour enfants. Il s’agit d’un livre emprunté à la bibliothèque un peu par hasard – c’est pour cette raison qu’il faut aller dans les bibliothèques. Pas complètement tout de même car je cherchais un livre illustré qui raconte une histoire, un juste déséquilibre entre un peu de texte et beaucoup d’illustrations.