Derrière le pseudonyme James S. A. Corey se cachent deux des assistants de George R. R. Martin qui ont travaillé sur la série de la décennie Game of Thrones (cf. l'article consacré au livre). C'est à la fois un gage de professionnalisme, on peut s'attendre à ce que ce soit bien fait, mais c'est aussi le risque de retrouver quelque chose de “formaté série”. Et c'est malheureusement un peu le constat.

Ici on quitte l'univers de la fantasy pour celui de la science fiction matinée d'un peu – de beaucoup en fait – de polar. Ces deux facettes du livre sont représentées par les deux personnages principaux qui sont aussi les deux voix du livre: Holden et Miller. L'univers du livre et son organisation politique sont plutôt bien pensés tout en restant très simple. Il en va de même pour les personnages qui sont en nombre très resserrés. Cette simplicité selon moi bénéfique s'applique aussi à la ligne du temps. On est dans la linéarité sans décrochage dans le passé ou saut dans le temps – il ne me semble pas ou ce n'est pas prégnant en tout cas. Donc côté complexité on est loin de Game of Thrones et ce n'est pas un mal car la sur-complexité nuit parfois à certains livres de SF. Sauf qu'ici on est dans l'excès inverse, tout est trop simple. Si le savoir faire de feuilletonistes des auteurs n'était pas mis à contribution pour maintenir – artificiellement – l'attention du lecteur, on pourrait s'ennuyer ferme. Malheureusement ce travail, ce découpage très série télé, fait de cliffhanger et de changements de point de vue pèse lourdement sur la lecture – et je déteste ça.

Malgré tout, The Expanse reste une bonne série de SF, un space opera tourné vers l'action. Attention tout de même avant de vous lancer car cette série est une somme. Le premier tome compte à lui seul près de 700 pages et il y en a 7 (et un 8ème en préparation je crois). Autant dire que je ne lirai pas la suite. De plus j'ai décroché vers la fin, je suis sorti de l'histoire qui ne paraissait plus assez crédible. Autre option – demandant un investissement plus modéré – regarder l'adaptation sur Netflix.


James S. A. Corey, The Expanse, Tome 1 : L’éveil du Léviathan, traduit par Thierry Arson, Actes Sud, 2015, 700 p, Amazon.