Economie

La survie de l’espèce

BD
La survie de l’espèce ou comment parler de façon drôle et décontractée de l’économie – sujet éminemment sérieux qui fait prendre un ton grave aux journalistes et aux politiques. Vous voulez un exemple de ton décontracté, voici un patron qui s’exprime : «[…] et s’il faut vous attacher les couilles à vos pelleteuses pour y arriver, croyez-moi que j’ai du scotch !» et voici un ingénieur qui a une grande idée : «Je veux remplacer les cons par des machines.

Le bûcher des vanités

C’est le premier livre de Tom Wolfe que je lis et quelle claque. Le moins que l’on puisse dire c’est que l’on prend ce pavé de 900 pages en pleine figure. Les descriptions sont précises et font montre d’une grande lucidité et perspicacité de la part de l’auteur. Les dialogues sont terriblement efficaces, parfois drôles mais surtout sonnent vrai. Ce livre est le livre de New York des yuppies de Manhattan aux malfrats du Bronx.

Comment j'ai liquidé le siècle

Un roman sur le monde de la finance et les traders. Voilà qui est pile dans l’air du temps. D’ailleurs cette actualité est complètement assumée puisque les références aux marques et à l’actualité récente sont continuelles. Il est vrai que l’on pense tout de suite à American Psycho de Bret Easton Ellis tant l’univers est proche. Mais la comparaison s’arrête là. Dans ce livre, le ton est plutôt léger et flirte souvent avec l’humour.