Boulet

Notes T9

Je ne peux pas m’empêcher d’acheter chaque nouveau volume des Notes de Boulet et voici déjà le #9. Je ne m’en lasse pas, c’est certainement parce que je dois vieillir en même temps que lui. D’ailleurs je commence à trouver que c’est écrit un peu petit tout ça. Monsieur Boulet, il faudra bientôt adapter le format à son lectorat qui ne tardera pas à dépasser allègrement la quarantaine. Est-ce que je continuerai à rire lorsqu’il se moque des types comme le passionné de Hard Rock ?

Notes T3

Encore du très très bon. Un cran au dessus du #2. Des moments d’anthologie que les trentenaires se remémoreront avec plaisir: les années 80, le Tang, la Belle des champs et autres joyeusetés. Mais, bien entendu, ce recueil ne se résume pas à ça. On retrouve les passages dédicaces, geek et le must, les énervements de l’auteur devenus désormais mythiques. Les Notes de Boulet sont comme les fraises Tagada, quand on commence on a beaucoup de mal à s’arrêter.

Notes T8

Je suis un fidèle de la première heure du grand Boulet. Je possède tous les recueils sobrement intitulés Notes qui reprennent les billets publiés sur son blog depuis 2004 – j’ai même un autographe, le seul que je possède. Je me suis donc procuré le huitième tome dès sa sortie. Cet recueil est centré sur une performance à laquelle participe Boulet : Les 24 heures de la bande dessinée. Cet évènement a lieu chaque année lors du festival d’Angoulême et consiste a — comme son nom l’indique en partie – dessiner une BD de 24 pages en 24 heures.

La page blanche

Oh mon Dieu deux blogueurs BD ont fusionné pour donner naissance à un joli livre tout rose intitulé La page blanche. Le titre fait moins référence à la célèbre peur de l’écrivain ou du dessinateur qu’à la perte de mémoire, l’amnésie qui ne laisse qu’un vide. Combien d’histoires ont été écrites sur ce trouble tellement perturbant pour l’être humain ? Ne pas savoir qui l’on est, d’où l’on vient nous est parfaitement insupportable et nous empêche de savoir où l’on va.

Notes T1

Au départ, je me souviens très bien que je ne voulais pas acheter ce premier tome des Notes de Boulet. C’était l’époque où les blogueurs publiaient le contenu de leur site et je n’étais vraiment pas emballé à l’idée d’un nième blog imprimé sur papier. Je me rappelle très bien mon discours sur l’exploitation commerciale, les effets de mode, etc., etc. Boulet coupe d’ailleurs habilement l’herbe sous le pied de ses détracteurs en affichant clairement ses interrogations dès le début de la BD.

Notes T4

Il est beau, il est tout chaud, il vient juste de sortir le dernier tome des fameuses notes de Boulet. Tout ça me fait penser que j’ai complètement oublié de parler des tomes précédents et on en est déjà au tome 4. Pas d’inquiétude, je vais bientôt remédier à cela. En attendant, comme il s’agit, pour la grande majorité, de notes publiées sur son blog vous pouvez vous faire une idée par vous même.