J’ai pris beaucoup de plaisir à retrouver Jean-Philippe Toussaint après toutes ces années – ma dernière lecture remonte au très bon La Télévision en 2013. Son écriture est toujours aussi agréable, du pur style Minuit, un comparse d’Echenoz. Ils ont un style similaire fait de ce minimalisme – peut-être moins flagrant chez Toussaint – qui caractérise la maison d’édition à l’étoile et d’une dose d’humour. Autre similarité entre les deux auteurs l’univers du polar ou de l’espionnage, qui est très présent chez Echenoz depuis ses débuts et qui est de retour dans ses derniers romans Envoyée spéciale et Vie de Gérard Fulmard, et qui sous-tend l’intrigue de ce dernier opus de Toussaint. J’utilise le terme avec prudence car il ne s’agit pas d’un polar, mais d’un livre qui se situe dans l’univers des romans d’espionnage.

Ici le prétexte est la technologie puisque le personnage principal est un spécialiste qui travaille pour la commission européenne en tant qu’expert dans le domaine de la prospective.

La prospective, considéré comme une science de « l’homme à venir » par son créateur Gaston Berger, vise, par une approche rationnelle et holistique, à préparer le futur de l’être humain.

Wikipedia

Il s’intéresse plus spécialement aux technologies de l’information – l’informatique pour le dire plus simplement – et la technologie qu’il étudie et la (ou le) blockchain et ses potentielles applications dont l’une des principales actuellement est le minage de bitcoins – enfin ça c’était avant le dernier crack boursier. Si cette thématique technique est abordée, n’ayez crainte il ne s’agit pas d’un livre technique à la manière de ce que peux faire Aurélien Bellanger, mais avant tout d’un roman. L’intrigue du roman d’espionnage fonctionne particulièrement bien puisqu’elle créée un suspense qui, mêlé à ce style plein de charme que j’ai évoqué plus haut, rend la lecture vraiment très agréable.

Tout ceci est vrai pour les 23 du roman. La dernière partie est moins réussie, on dirait qu’il n’a pas trouvé une fin raccord avec le reste de l’histoire. Il s’agit là d’un tout petit bémol car ce roman est globalement une réussite.


Jean-Philippe Toussaint, La clé USB, Les Editions de Minuit, 2019, 192 p, Amazon.